Comment bien rédiger : type de rédaction et orthographe

Guide pour rédiger un article optimisé SEO

La rédaction web est un équilibre à trouver entre une rédaction pour le lecteur et une rédaction pour les moteurs de recherche. Il existe de nombreux paramètres à prendre en compte pour optimiser un article pour le web. Beaucoup de choses ont été écrites sur la rédaction web et l’écriture SEO. Certaines informations sont vraies, d’autres sont bien souvent de l’ordre du fantasme. Placer un mot-clé tous les 100 mots, créer de la densité lexicale, chercher le mot mystère… Nous vous aidons à y voir plus clair ! 

Ce guide est une liste de vérification des composants à optimiser dans le cadre de la rédaction. Il est à destination des rédacteurs effectuant une mission pour l’agence Pierrot. 

1) Les mots-clés 

La particularité de la rédaction web est de se focaliser sur des mots-clés. Les mots-clés sont les mots les plus importants d’un texte. Ils constituent un moyen pour Google de comprendre le sens d’un texte et donc de le référencer.  

Chaque texte doit se positionner sur des mots-clés. 

On distingue :

  • Les mot-clés principaux ou l’expression principale : entre 1 et 4 mots sur lesquels le texte se positionne. Ces mots-clés sont bien souvent ceux tapés par l’utilisateur dans la barre de recherche Google.
  • Le champ sémantique ou univers lexical : une liste d’expressions et de mots en lien avec les mots-clés principaux qui doivent apparaître dans le texte. 

Exemple : “Comment devenir riche ?” 

  • Expression principale  :Devenir riche” 
  • Champ Sémantique :  “Argent” “Richesse” “Vie” “Gagner de l’argent » “Millionnaire” “Beaucoup d’argent” “Indépendance financière” “Épargner” “Enrichir” “Gagner plus” “Investissez” “Devenir millionnaire” “État d’esprit” “Fructifier” “Liberté financière” “Loto” “s’enrichir” “Abondance” “Faire fortune” “Investir en bourse” “Comment devenir millionnaire” “Livret A” “Intérêts composés”

1.1) Notre outil pour rechercher les mots-clés ✅

Chez Pierrot, nous utilisons le logiciel YourTextGuru pour générer des mots-clés. Voici à quoi ressemblent les mots-clés de YourTextGuru pour l’expression “fabriquer un boomerang :

YourTextGuru donne quatre indicateurs très utiles : 

  • Les TOP TERMES : entre 3 et 5 termes (dont les mots-clés principaux) qui doivent revenir très régulièrement : ici “boomerang”, “carton”, “pales”, “fabriquer”. On ne tiendra que peu compte des pluriels ;
  • Les termes secondaires qui forment l’univers lexical : ils doivent apparaître tout au long du texte ;
  • Des idées d’association de termes ;
  • Des noms d’entité (à prendre avec des pincettes, car cette option n’est pas toujours la plus cohérente).

L’un des grands avantages de YourTextGuru est la pondération des mots-clés en fonction de leurs niveaux d’importance : plus un mot ou une expression est écrit en grosses lettres, plus il devra apparaître dans le texte.

Règle d’or : privilégier toujours une approche réflexive sur ces contenus. Cela signifie que si un terme ne paraît pas cohérent, ne surtout pas l’utiliser. YourTextGuru est un outil, ce n’est en aucun cas une science infaillible.

1.2) Utilisation des mots-clés dans le texte ✅

Le contenu de la page doit pouvoir aider le moteur de recherche à bien comprendre le sujet principal afin de le proposer aux bons utilisateurs. 

Éléments techniques importants :

  • Utiliser l’expression principale dans le premier paragraphe du texte (introduction) au début du paragraphe ;
  • Utiliser l’expression principale régulièrement dans le texte. Si l’expression principale englobe 4 termes, ne pas oublier de mettre les 4 termes ;
  • Identifier des mots-clés secondaires à placer dans les titres ;
  • Utiliser au maximum le champ sémantique dans le corps du texte ;
  • Attention : nous vous conseillons de toujours privilégier le sens et le lecteur par rapport à l’utilisation abusive de mots clés.

2) La structure du texte ✅

Pour Google tout comme pour les lecteurs, les titres et sous-titres permettent de hiérarchiser l’information par importance. Pour Google, tout mot inclus dans un titre sera considéré comme très important pour définir le sujet de la page… 

2.1) Les titres ✅

Les balises titres importantes dans un article de blog sont les H1, H2, H3 et H4. Leur importance sémantique pour Google dépend du niveau de titre. Le H1 aura plus d’importance aux yeux de Google que le H2 qui aura lui-même plus d’importance que le H3, etc.

Voici ces balises : 

  • H1 : titre principal qui doit contenir les mots-clés principaux de la page. Il doit être différent et plus complet que le Méta titre (voir plus bas). Privilégier des questions qui pourraient être tapées par des internautes, des tops ou des classements. Ne pas hésiter à utiliser la forme suivante :

H1 “Expression principale” : “présentation du contenu”

Exemple : 

H1 : Fabriquer un boomerang : notre tuto de A à Z

H1 : Comment devenir riche ? Toutes les étapes.

  • H2 : sous-titres contenant les axes de développement du sujet principal. C’est un mélange entre un ou plusieurs mots-clés principaux et des mots de l’univers lexical. Si le H2 se présente sous la forme d’une question, on veillera à répondre à cette question dans les lignes qui suivent le H2 en reprenant les termes de la question.
  • H3 et H4: éléments spécifiques à chaque H2 : les H3 et H4 correspondent souvent à une entité précise et nommée. Ils pourront aussi contenir des mots-clés secondaires.

Exemple : 

H1 : Comment devenir riche ? Toutes les étapes.

H2 : Devenir riche en gagnant de l’argent sur Internet

H3 BourseDirect : investissez dans la bourse en ligne

H3 Betclic : les paris en un clic

H3 Instagram : vendez des objets

H2 : Devenir riche en trouvant un travail rémunérateur

H3 Travaillez dans la banque

H3 Faites fortune dans le pétrole

H3 Devenez millionnaire en créant votre entreprise financière

H1 : Fabriquer un boomerang en 6 étapes

H2 : Etape 1 : Réunir les différents matériaux pour un boomerang artisanal

H3 : Du carton 100 % recyclable

H3 : Des outils aiguisés

H3 : De la colle Axton pour une meilleure adhérence

H2 : Commencez à fabriquer votre boomerang

H3 : Découpez le carton

H3 : Collez et assemblez les pâles 

H3 : Faites les tests de vol 

Ne pas hésiter à segmenter son texte entre plusieurs H3 et H4 dès que cela peut s’avérer nécessaire. Si l’on remarque des paragraphes trop longs ou trop compacts ou si le texte amène naturellement vers une distinction entre plusieurs entités, les H3 et H4 seront nécessaires. 

Éléments techniques importants :

  • Proposer un seul titre H1 et au moins deux H2 par page ;
  • Inclure le mot-clé principal dans au moins un H2 (le 1er idéalement) ;
  • Inclure les mots-clés secondaires et le champ sémantique dans tous les H2 ;
  • Ne pas hésiter à poser des questions dans les titres : ces questions peuvent être reprises par Google pour apparaître en position dans les résultats de recherche. On veillera à répondre à cette question dans les lignes qui suivent le H2 en reprenant les termes de la question ;
  • Dans le cas de “Top 10”, “Pas à pas” ou “Tuto”, numérotez vos titres ou ajoutez devant “étape 1″, ”étape 2”, etc.

2.2) L’introduction ✅

Résumez l’essentiel de l’information. L’accroche doit pouvoir être lue comme une « brève ». À elle seule, elle constitue la base de l’information. Le reste de l’article ne fait qu’apporter plus de détails.

Pour vous aider à résumer l’info, appliquez la technique des « 5 W » qui conduit à répondre aux 5 questions de base que se pose le lecteur :

Who? What? When? Where? Why?

Autrement dit : Qui est concerné ? Quelle est la nouvelle ? De quoi est-il question ? Quand cela s’est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? Où ? Pourquoi ?

Eléments techniques importants : 

  • N’oubliez pas de placer les mots-clés principaux à la suite dans l’introduction. Après les Hn, c’est la première partie lue par Google ;
  • L’introduction est un condensé de mots clés principaux et secondaires : n’hésitez pas à y placer tous les mots-clés possibles pour faire comprendre à Google le contenu du texte.

Cette introduction a une double fonction : donner envie à l’internaute de continuer la lecture et faire comprendre à Google de quoi parle le texte. 

Astuce : ne pas hésiter à jouer au jeu du mot caché, c’est-à-dire faire en sorte que le mot caché / cible soit parfaitement identifiable.

Exemple : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Avocat_(m%C3%A9tier)#:~:text=En%20droit%2C%20l’avocat%20est,plus%20g%C3%A9n%C3%A9ralement%2C%20pour%20les%20repr%C3%A9senter

Si nous lisons uniquement le contenu avant le sommaire, et que vous cachez volontairement le mot « avocat » (le « mot caché ») du texte, on arrive à le deviner parfaitement en lisant l’intro. On doit bien comprendre de quoi on parle si on enlève le mot-clé cible du texte (ce ‘jeu’ permet de vérifier si l’intro est parfaite ou non). Il ne doit pas y avoir de doute possible.

2.3 ) Le corps du texte ✅

– Découpez l’information en plusieurs paragraphes. Il faut garder à l’esprit que l’internaute ne lit pas de façon linéaire. Chaque page doit pouvoir capter l’attention suffisamment afin de drainer le visiteur sur d’autres pages; le but ultime étant de fidéliser.

– Limitez-vous à une seule idée par paragraphe, qui apparaîtra dans la première phrase

du paragraphe. Surtout, écrivez pour les humains au lieu d’optimiser à outrance pour

les moteurs de recherche.

– Utilisez des intertitres (Titre 2, 3, 4 etc) idéalement tous les 100 mots, max 150 mots et

vraiment très très rarement si pas d’autres choix = 200 mots.

– Les mots-clés peuvent utiliser des mises en forme telles que gras ou italique.

Il ne faut cependant pas en abuser. Pour le gras, l’objectif est de réussir une lecture en diagonale des principaux sujets abordés.

Utilisez les listes à puces ou à numéro au moins 1 fois par page.

Une liste à puces prendra toujours la forme suivante :

“Phrase présentant la liste à puces avec des mots-clés” :

  • Idée 1 ;
  • Idée 2 ; 
  • etc.

La liste à puces peut aussi intervenir directement après un H2 ou H3.

Exemple : 

“Pour devenir riche, il existe de nombreux leviers financiers :

  • Avoir un travail ;
  • Jouer en bourse ;
  • etc.”

2.4) La FAQ ✅

À la fin d’un article de blog, la FAQ est très souvent un élément essentiel. La FAQ est devenue un incontournable de tout article de blog qui cherche à viser les questions-réponses Google :

Elle consiste à poser des questions courtes et génériques auxquelles sont apportées des réponses directes en deux phrases. Si un internaute tape cette question sur Google, alors la courte réponse pourra apparaître en premier directement sur la SERP. Ne pas hésiter à reprendre les termes de la question dans la réponse.

On veillera sur un article de blog à ajouter à la fin deux ou trois questions.

Exemple pour l’article “comment fabriquer un boomerang” : 

Combien de temps cela prend-il pour fabriquer un boomerang ? 

Fabriquer un boomerang prend deux heures, mais peut-être plus long si vous n’avez pas à disposition les outils nécessaires. Veillez bien à réunir tous les outils auparavant afin de gagner du temps.

Jusqu’à combien de mètres peut voler un boomerang artisanal ? 

Un boomerang artisanal peut voler jusqu’à 7 mètres et revient ensuite à son destinataire. Cette distance prend en compte de nombreux facteurs externes comme la force du vent ou la force de l’utilisateur.

Mon boomerang artisanal sera-t-il aussi performant qu’un boomerang acheté en magasin ? 

Le Boomerang artisanal est souvent moins efficace qu’un boomerang que vous achèterez en magasin, cependant, il sera sans doute plus solide.”

2.5) Les featured snippets ou position zéro ✅

Le featured Snippet ou “position zéro” est un onglet de prévisualisation du contenu qui apparaît sur la SERP de Google :

Il permet de se positionner devant les autres requêtes et donc de générer davantage de trafic sur le site web. Il existe deux types de featured snippet : les listes et les questions.

Eléments techniques importants : 

Pour les featured Snippet question, la démarche à suivre est la suivante : 

  • Posez une question claire et distincte dans les H2 et H3. Cette question doit pouvoir s’isoler du reste de l’article et faire sens en elle-même. Elle doit contenir des mots-clés et s’approcher le plus possible d’une question qui pourrait être tapée par un internaute dans une barre de recherche Google ;
  • La réponse doit se faire en deux lignes et doit reprendre exactement les termes de la question. Elle doit s’imposer comme une définition ;
  • Pour les featured Snippet liste, la question doit se poser de la même manière que précédemment. La réponse doit se faire de manière concise sous forme de listes à puces.

3) Ecrire pour le Web 

La rédaction web suit des règles différentes de la rédaction littéraire. L’objectif d’un article rédigé pour le web est d’être agréable à lire et facilement accessible pour tout lecteur.

Éléments techniques importants :

  • Alléger les phrases : écriture simple et directe. Éviter de multiplier les subordonnées.
  • Utilisez le plus possible des structures de questionnement qui donnent de la fluidité au texte et retiennent l’attention.

4) Méta titre 

Il s’agit du titre qui va apparaître dans les résultats de recherche (en bleu). Sur certaines missions, ce titre peut être demandé au rédacteur. Ce titre doit être accrocheur.

invitant à la lecture du contenu, à condition de rester explicite. Évitez les effets rhétoriques : jeux de mots, ponctuation exclamative, langage promotionnel. Vérifiez si une phrase avec un verbe ne rend pas le titre plus dynamique.

Ce titre doit contenir des mots-clés. Le title d’une page Web possède un énorme potentiel du point de vue du taux de clic. Ainsi, les termes contenus dans le titre doivent anticiper les termes tapés par les internautes dans les moteurs de recherche pour y correspondre ! Ce title doit matcher parfaitement avec une requête. 

Éléments techniques importants :

  • Utiliser le mot-clé au début du titre ;
  • Respecter un maximum d’environ 55 à 60 caractères (sinon, le reste du titre disparaîtra derrière “…”).

Astuces pour inciter l’utilisateur à cliquer :

  • Adresser le titre au lecteur : “vous”, “votre” ;
  • Annoncer la structure dès le titre “Guide pour…”, “Best of de…” ;
  • Utiliser des chiffres quand applicable “10 façons de…”, “Les 5 meilleurs …” ;
  • Tourner le titre en question “comment faire pour…?”.

5) Méta description ✅

Il s’agit d’une brève description du contenu de la page qui s’affiche sous le Méta titre dans les résultats de recherche. Elle ne doit contenir que de l’information clé et engageante. Sur certaines missions, cette Méta description peut être demandée au rédacteur.

Elle se compose souvent de deux phrases :

  • Une phrase qui annonce le contenu de la page ;
  • Une phrase qui incite à l’action et à cliquer sur le lien.

Éléments techniques importants :

  • Limiter le texte à un maximum de 158 caractères espaces compris ;
  • Inclure le mot-clé principal et secondaire ;
  • Utiliser le vouvoiement.

6) Maillage interne ✅

Le maillage interne est la création de liens entre les pages d’un même site. L’objectif du maillage interne est de pousser les utilisateurs à naviguer dans les différentes pages de votre site. Sur certaines missions, ce maillage interne peut être demandé au rédacteur.

Éléments techniques importants :

  • Inclure au moins un lien interne par page : préciser en commentaires l’url de la page de destination ;
  • Ne pas faire de lien vers les pages type “contact”, ou “client”, mais plutôt vers celles qui attirent le plus de trafic ;
  • Inclure les liens sur des mots stratégiques et descriptifs du contenu de destination plutôt que sur des “ici” ou “voir la page”.

Ce qu’il faut retenir ✅

Voici les éléments à retenir : 

  • Il faut penser un texte comme un agrégat de différents éléments indépendants qui peuvent être choisis par Google comme tels : FAQ, liste à puces, featured Snippet, etc. C’est pour cela qu’il est important de toujours repréciser les mots-clés et se poser une question : ce contenu fait-il sens en dehors de l’article ? 
  • L’usage de questions-réponses est très fortement conseillé tout au long du texte (dans les titres ou non) : cela permet de donner de la fluidité et du rythme au texte tout en favorisant une structure dans laquelle Google peut piocher des éléments.
  • Ne pas hésiter à restructurer un texte une fois l’article rédigé : de nombreux éléments peuvent devenir des H3 et H4 très rapidement. 
  • On privilégiera toujours le sens d’un texte : attention à l’usage abusif de mots-clés dans le corps du texte, l’objectif de nos articles est le lecteur final.
  • Les mots-clés sont par contre très importants dans les niveaux de titre et dans l’introduction. Il faut toujours garder en tête que ce sont les premiers éléments observés par Google.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour rédiger un article optimisé SEO.

Auteur: Agence Pierrot

A propos de l ́agence Pierrot

Pierrot est une agence de rédaction premium qui se propose de rédiger tous vos contenus d’entreprise. Pierrot prend en charge la rédaction de votre blog, de vos pages Internet, de vos annonces et de toutes vos publications commerciales en vous assurant une qualité journalistique, littéraire et professionnelle.